Des militants éclaboussent l’exposition d’une momie égyptienne

Des militants écologistes ont claqué dimanche une réplique de momie dans une cage de verre au musée égyptien de Barcelone pour protester contre l’inaction des gouvernements réunis en Égypte pour la COP27 sur le changement climatique.

Deux jeunes militants, un homme et une femme appartenant au collectif Futuro Végétal, ont utilisé des bouteilles en plastique de Coca-Cola pour asperger la cage de verre avec de la fausse huile puis les murs avec du faux sang.

Ils ont ensuite affiché une grande banderole appelant à la “justice climatique”, dénonçant la “COPCA COLA” lors du sommet sur le climat de la COP27 à Charm el-Cheikh, en Égypte, et Coca-Cola, l’un des sponsors officiels de la conférence.

Lire Aussi :  Bénin - Septième art: l’initiative "Trimestre Animé" pose ses valises à Porto-Novo

Coke et indignation

Le géant des boissons gazeuses a été condamné par de nombreuses ONG environnementales pour ce qu’elles considèrent comme des activités polluantes à travers le monde, notamment la production massive de bouteilles en plastique.

Lorsque la police est arrivée, les jeunes militants ont coopéré et n’ont pas été arrêtés. Cependant, le Musée égyptien a indiqué qu’il prévoyait de déposer une plainte pour dommages et intérêts.

Des militants du même collectif, lié à Collective Extinction Rebellion, ont cloué des cadres à des peintures de Francisco Goya au musée du Prado à Madrid le 5 novembre pour attirer l’attention sur le réchauffement climatique, un acte que les Espagnols ont jugé “injustifiable”. Ministre de la Culture.

Lire Aussi :  Audiences samedi : Quel score pour la 10 000e de "Questions pour un champion" ?

Monet et Van Gogh ont également été ciblés

Près de 100 musées internationaux se sont dits “profondément choqués” jeudi par les militants écologistes organisant des œuvres d’art et ont rappelé leur rôle dans la conservation.

Plusieurs autres actions similaires ont été menées ces dernières semaines par des militants du climat ciblant des bâtiments emblématiques mais aussi des œuvres d’art célèbres dans plusieurs villes européennes. Des militants écologistes ont tenté vendredi en vain à Oslo de mettre la main sur le chef-d’œuvre emblématique de l’artiste norvégien Edvard Munch “Le Cri” pour condamner l’industrie pétrolière norvégienne.

Lire Aussi :  Aurélie Preston : son père droguait sa mère quand elle était enceinte (ZAPTV)

Plus tôt ce mois-ci, deux militants de la “dernière génération” ont versé de la purée de pommes de terre sur la vitre protectrice des meules de foin de Claude Monet au musée Barberin de Potsdam, en Allemagne. Des militants ont également attaqué la vitre de protection de “La jeune fille à la perle” de Johannes Vermeer au Musée des Pays-Bas. D’autres ont versé la soupe Sunflower Guardian de Vincent Van Gogh à la National Gallery de Londres.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button