la renaissance du site verrier de Meisenthal

Un petit village situé dans le Parc Naturel des Vosges du Nord dans la vallée de Meisenthal (Moselle) accueille l’Entrepôt du Père Noël en décembre. Chaque après-midi, des centaines de clients se rassemblent dans des files d’attente interminables qui serpentent entre les barrières installées dans la cour, se poursuivent jusqu’au petit comptoir à l’intérieur du magasin, derrière lequel s’active un bataillon de caissières. , dont la moitié ont été spécialement recrutés pour le travail fiscal annuel. Un super coup. Qu’est-ce qui pousse ces hordes à rester debout dans le froid pendant des heures d’affilée ? Les Pères Noël de Meisenthal.

Colorés ou transparents, en forme de nuage, de soucoupe volante, de pomme de pin ou d’artichaut, ils sont soufflés sur place par les verriers du Centre international d’art verrier (CIAV) et coulés dans des moules créés par des designers invités. Dans le cadre de résidences d’artistes.

Lire Aussi :  Armide - Paris - Critique

Vedette de la saison 2022, la boule Extra est l’œuvre du belgo-luxembourgeois Nicolas Vershaev : un disque aux flancs incurvés, semblable aux deux extrémités d’une bouteille soudée, qui rappelle les premiers objets de nécessité que nous produisions ici à la début. du XVIIIe siècle.

L’histoire de Meisenthal est racontée dans un court métrage qui ne peut être vu qu’à côté au Musée du Verre. Elle remonte à 1704, date de la fondation de la verrerie, qui marqua le début de la sédentarisation de la profession jusqu’alors nomade. Les verriers des régions d’Europe de l’Est avaient besoin de sols riches en sable, bois, eau et fougères pour leurs activités, et ce jusqu’au début du XVIIIe siècle.e Au siècle où la qualité des routes s’améliorait, ils levaient le camp dès qu’ils épuisaient les ressources du lieu.

Lire Aussi :  Michou et Inoxtag se battent contre le combattant GregMMA et tombent KO ! (Vidéo) – Tuxboard

Belle au bois dormant

L’épopée industrielle de Meisenthal est marquée par des phases d’expansion liées notamment au progrès technique, et une phase de déclin majeure qui s’opère après la Seconde Guerre mondiale avec le développement de la production de masse.

De plus, il est marqué par la présence sur le site d’Emile Galle (1846-1904), maître verrier et ébéniste, futur fondateur de l’Ecole de Nancy, dont l’ambition artistique et la fibre expérimentale font la particularité du village. A la fin du 19ème sièclee siècle comme le berceau du verre Art Nouveau.

Lire Aussi :  Quinté PMU - Pronostic du FINALE GRAND NATIONAL DU TROT PARISTURF 4 déc. 2022
Vue aérienne du site verrier de Maisenthal réhabilité par l'agence So-Il et le collectif Freaks en 2021, comprenant le pavillon d'accueil, le Musée du Verre, le Centre International de l'Art Verrier et la Halle Verrière.

Fin 1969, l’usine a été fermée pendant des années. Une plaie béante au cœur de ce village qui perdait visiblement. Les enfants se sont appropriés les lieux, trouvant dans les squelettes nus de ces bâtiments industriels, dans le labyrinthe de leur architecture intérieure, dans l’antre des vieux fours abandonnés, un terrain de jeu au potentiel illimité. Parfois, il a également été kidnappé par des artistes. Et la pensée a surgi que cette belle au bois dormant n’avait peut-être pas dit son dernier mot.

Vous avez 67,88% de cet article à lire. Ci-dessous est réservé aux abonnés.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button