«le Refuge», randonnée rédemptrice – Libération

Chaque semaine, “Libération” passe en revue des histoires de livres pour enfants. Aujourd’hui, l’histoire de deux adolescentes en excursion avec un groupe spirituel dans le dernier roman de Marie-France Zerollo.

Marchez des heures sans téléphone en poche, sans rien manger et sans parler à personne de votre voyage dans les Cévennes. Marchez avec des inconnus pour (éventuellement) trouver votre place dans la société et dans la famille que vous avez choisie. C’est le but de Monique, Joseph, Christian et d’autres, menés par Jacques, “choisi” Société des gardes routiers. Magnétique et charismatique, il promeut la parole “Prophète” Aditya Shakra. “Un homme doit être testé physiquement et moralement pour voir s’il vaut la peine d’être sauvé.” En d’autres termes: « Faites sans excès, marchez, buvez un peu. Lavez votre corps pour laver votre esprit » Et l’espoir “N’apparaissez qu’aux yeux de Dieu.” On est loin du dernier roman de Marie-France Zerollo ; Malgré son nom, il n’y a rien à l’abri ici.

Lire Aussi :  Noël 2022 : ces 5 livres sur le sport à offrir

Alors que le livre s’ouvre, elle crie, hurle, délire dans deux chambres d’hôpital. Une personne arrêtée est Chloé, 15 ans, “mèche bleue” Et les Rangers au pied du lit. La deuxième Marie, pianiste de talent, a vécu par la foi pendant deux ans. Ce lieu semble paradoxalement réconfortant aux parents, qui s’inquiètent de la disparition de leur fille, qui a survécu à la randonnée pendant plus de douze heures. L’équipe était dure. Chloé en ce moment : “Une grande femme aux cheveux blancs est appuyée sur une canne, une dame est si rouge que je pense qu’elle est en feu, l’autre, une vieille dame, est toute blanche, à bout de souffle. BASTIEN Alors, évidemment, j’ai l’impression qu’il va mourir, là, tout de suite. Joseph est trempé de sueur, ses lèvres sont bleues, s’il n’a pas tiré un coup fatal ! Mais, bon, tout va bien, tout le monde s’y colle, ils sont concentrés. Soumis”. Ignorant Jacques, il continua, fixant les retardataires et lançant des suggestions de livres sur le développement personnel. Les autres hochaient la tête et continuaient, la tête baissée, le long du chemin, s’arrêtant parfois pour prier en cercle. Très vite, la nature est devenue un espace clos, dangereux et étouffant – à l’image des gardiens de la route.

Lire Aussi :  le détective d'Idris Elba est de retour dans les premières images du film Netflix

Le seul (vrai) souffle du texte vient de la langue. “Jacques dit qu’on a fait des miracles aujourd’hui. Eh bien, nous sommes montés. Amen!” L’ironie de Chloé, détournant les codes religieux, tente de desserrer les carcans que cette société impose aux corps et aux esprits par des dérives sectaires. juste un bref instant. Parce que les corps, comme les arcs, s’étirent avant de revenir à leur position d’origine. L’adolescence et sa fureur ne se laissent pas corseter. Marie est là pour échapper aux mots durs de ses parents “comme un coup” Leur tendresse et la sévérité du conservatoire. Il veut respirer et pensait pouvoir le faire avec les gardes routiers. Au cours de cette randonnée, cet espoir est déçu. Cet abri n’est qu’un fumoir. Un membre décède. Chloé et Marie se perdent et se réfugient dans une cabane. Jacques n’est plus “Père […] plein d’amour” Mais qui les a abandonnés. C’est dans cette série qu’il est parfois inconcevable que les deux conteurs trouvent un véritable refuge. C’est unique pour eux : l’amitié.

Lire Aussi :  Toulouse. Niki de Saint-Phalle, Van Gogh... : voici sept expos à ne pas manquer cet automne
Marie-France Zerollo, abri. Edition courte et longue “Ultraviolet Novel”, 176 pp., 15,90 €.

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button