L’espace ‘’Golden Dream’’ s’ouvre pour la révolution – Matin Libre

Recevez des mises à jour en temps réel directement sur votre appareil, abonnez-vous maintenant.

Un magnifique complexe de loisirs vient d’ouvrir ses portes à Abomey-Calavi. Surnommé le “Golden Dream”, l’homme d’affaires Sébastien Hunwedo voit son rêve se réaliser de “créer quelque chose” non seulement pour désengorger la capitale économique, mais surtout pour promouvoir le Bénin comme destination.

Le bâtiment est haut. Très grand ! Avec sa taille impressionnante, il domine tout dans le quartier : la rue, les arbres solitaires et les maisons aux toits rouillés. “Golden Dream” offre une vue panoramique à la fois sur la ville dortoir d’Abomey-Calavi et sur une bonne partie de Cotonou-Ouest. ce qui lui vaut le surnom de ” Togudo Roof “. Le promoteur ne s’en vante pas. “L’idée est de créer quelque chose à Godomey pour qu’on n’ait plus besoin de tout concentrer à Cotonou”, confie-t-il aux professionnels des médias avec une simplicité étonnante lors de la soirée promotionnelle du samedi 17 décembre 2022. “Golden Dream” est une initiative privée, Saint Beni. Il n’y a pas que les Libanais ou les Indo-Pakistanais qui vont investir chez nous”, corrige Sébastien Hunvedo. Le complexe dispose notamment d’un glacier, d’une pâtisserie, d’un salon de thé, d’un bar et d’un restaurant. Également, des gymnases et une salle de fête polyvalente pouvant accueillir divers événements. Sans oublier les studios à louer. Au sommet du complexe se trouve un “rooftop” à ciel ouvert très propice à la détente le soir ou le week-end entouré de l’orchestre.

Lire Aussi :  Insolite : ancien SDF, Michaël Allègre écrit et vend des livres pour sortir de la rue

Spécialité

Important à noter : Le Golden Dream est conforme à la réglementation sur les émissions sonores en République du Bénin. Situé au milieu de la ville, il ne sera pas une cause de désagrément pour la population. Ses chambres ont la particularité d’être conçues pour garder le son à l’intérieur sans déranger le voisinage. L’inauguration de cet ensemble sonne le glas de l’occupation anarchique des espaces publics pour des événements festifs. “Il n’est plus nécessaire d’occuper les rues pour fêter un baptême, un succès ou un autre événement”, clame Sébastien Hunvedo. Ainsi, les clients ont la possibilité de louer une chambre uniquement et « d’apporter leurs propres boissons ou rafraîchissements ». Le complexe, bien sûr, lui propose tous ces services de restauration, mais ne le charge pas. “Ce n’est pas comme ailleurs où vous êtes obligé de payer avec eux.” Vous ne pouvez que louer l’espace”, précise le réalisateur.

Lire Aussi :  la galère des irréductibles Gaulois en Chine

SB AGBON (Coll.)

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button