Paris Saint-Germain – AJ Auxerre : Hugo Ekitike (PSG), le choix de la difficulté

A première vue, il y a des raisons de penser qu’Hugo Ekiti s’est trompé en rejoignant le PSG. Un chiffre suffit presque à étayer cette thèse : 257. Des minutes, c’est le temps de jeu accordé par Christophe Gaultier à l’ancien attaquant de Reims, arrivé à Paris cet été dans le cadre d’un prêt avec option d’achat. 36 millions d’euros. A ce stade de la saison, pas moins de 17 joueurs ont été utilisés dans l’effectif parisien. Deux hommes qui ont moins joué que lui, Warren Sayer-Emery et El Chadeile Bitshiabu, ne sont même pas des seniors.

Ekiti peut légitimement espérer plus de temps de jeu. Il savait aussi où il avait mis les pieds. Au PSG, les espaces offensifs sont plus chers qu’ailleurs, dans tous les sens du terme. Gratter les minutes dans le trio offensif squatté par Kylian Mbappé, Lionel Messi et Neymar semble une tâche quasi impossible. Ce sont trois des icônes les plus brillantes du football mondial. Trois des joueurs les plus titrés de la planète. Trois stars toujours difficiles à sortir du onze de départ, et même à remplacer en cours de match.

La patience est essentielle

Eketike n’est pas le premier à s’asseoir sur le banc et à s’inquiéter alors qu’il attend une occasion rare. Il n’est pas le seul dans ce cas cette saison. Deux joueurs plus expérimentés ne s’en sortent guère mieux que Carlos Soler (321 minutes de jeu) et Pablo Sarabia (472 minutes). Les deux Espagnols renforcent une compétition qui explique pourquoi Ekitike n’est pas sorti du banc lors des trois premiers matches de Ligue des champions et n’a fait que deux titularisations en 14 matches de championnat.

Lire Aussi :  Mauro Icardi s’éclate loin du Parc des Princes

Pour un joueur de son âge, il est facile d’imaginer que la progression se fait par le temps de jeu. Ekiti a choisi une autre voie pour se développer en rejoignant le PSG. Il pouvait imaginer que la patience serait la qualité la plus importante pour réussir à Paris. Cela ne plaît pas nécessairement aux jeunes. Mais c’est un atout qu’il doit ajouter à son arsenal pour offrir le meilleur sans vaciller sous la frustration de passer la plupart de son temps sur le banc. Son début de saison n’était qu’un aperçu de ce qui l’attendait.

Lire Aussi :  Cameron Smith lancera sa saison sur l’Asian Tour 2023

Accepter les désaccords

Ekitike était déjà en mesure de mesurer la difficulté de sa situation. Et la force mentale dont il va faire preuve pour l’accepter sur la durée malgré les tenaces. “J’ai eu une longue conversation avec Hugo la semaine dernière et évidemment il ne pouvait pas être plus heureux avec son court temps de jeuGaltier a déclaré fin octobre. Je lui ai dit que j’avais ma part de responsabilité, mais il avait aussi sa part de responsabilité. Il a été quelques fois déçu de ne pas débuter certains matchs. Il a été déçu et je lui ai donné les raisons de mon choix.

Icardi libéré, Paredes en pagaille : Où sont les prêtés du PSG ?

Ce n’est certainement pas la personne la plus facile à vivre, mais Ekitike traverse une phase importante de son apprentissage. “Quand on a le trio offensif qu’on a au PSG, il faut beaucoup d’investissement et de résilience pour ne pas lâcher prise ; Lorsque vous jouez dans l’une des trois positions, une comparaison est inévitableGaultier résume. Évidemment, c’est un joueur talentueux et il devrait compenser son manque de temps de jeu à l’entraînement. Nous avons défini qu’il travaille plus dur, donne plus d’intensité, donc il est plus visible quand il entre.

Lorient, un premier pas

Le message commence à arriver. Manquant complètement son sujet lors du premier match contre Nice (2-1), Ekiteke a produit une excellente copie contre Lorient la semaine dernière (1-2). Il a su se montrer décisif en offrant à Neymar l’ouverture du score. Il a contribué à la qualité du pressing parisien par sa capacité à répéter les courses et son influence physique. Manquant de succès ou d’habileté, il n’a pas réussi à marquer son premier but au PSG. Mais alors que la route est encore longue avant le succès à Paris, le jeune attaquant a déjà fait un petit pas.

Il pourrait avoir une autre chance de capitaliser dimanche contre Auxerre lors du dernier match avant la pause imposée par la Coupe du monde, Gaultier étant susceptible de reposer un ou plusieurs de ses attaquants. Un forfait éventuel ne garantit pas à Ekitike une place de départ. L’ancien Rimois pouvait déjà le sentir. C’est la voie choisie au moment de rejoindre le PSG. Ce n’est pas la chose la plus facile à faire. Mais rien ne dit pour l’instant que cela ne le propulsera pas vers de plus hauts sommets.

Bayern pas si aimé? “C’est difficile pour moi de penser qu’il est plus fort que 2021”

Ligue 1

Gaultier sur la peur des blessures avant la Coupe du monde : “Je n’exclurai personne”

Hier à 15:28

Ligue 1

Le joyau de Golo, le soldat Danilo, “Lolo” a un travail : tops et flops du jour 14

06/11/2022 à 23:19

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button