qui fera grève le 31 janvier prochain?

Tour d’horizon des différents secteurs qui ont délivré l’appel intersyndical à une nouvelle grève ce mardi 31 janvier.

Le 31 janvier sera-t-il aussi populaire que le 19 ? Après la première journée de mobilisation jeudi dernier, l’intersyndicale – qui regroupe la CFDT, la CGT, FO, la CFE-CGC, la CFTC, l’UNSA, Solidaires et la FSU – souhaite une nouvelle grève dans les rues pour pousser le Gouvernement à abandonner sa réforme plan en retraites.

Si le « 19 janvier » a été un succès pour les opposants au projet avec plus d’un million de manifestants dans les rues, l’appel à la prochaine journée de mobilisation a été entendu par nombre de fédérations syndicales.

Mais dans un contexte de pouvoir d’achat tendu, certains d’entre eux préfèrent temporiser, jauger les salariés avant de lancer un appel à la grève qui pourrait être moins suivi que celui du 19 janvier.

Tour d’horizon des mobilisations attendues le 31 janvier.

Sur le train

A commencer par le transport. Lors de la réunion du 20 janvier, les syndicats de la SNCF ont déjà précisé qu’ils s’inscriraient “dans les dates de confédération avec tous les salariés”. Des grèves pourraient également avoir lieu encore plus tôt dans le secteur ferroviaire puisque la CGT-Cheminots a déposé un préavis “du mercredi 25 janvier 2023 à 19h00 jusqu’au jeudi 2 février 2023 à 08h00”.

Lire Aussi :  Manifestation à Paris, Brooke Shields, Coupe de France : le point à la mi-journée - France

Dans les transports parisiens

Pour l’instant, pas d’appel des syndicats de la RATP à la mobilisation au 31 janvier. Les représentants prennent le pouls des salariés pour évaluer la pertinence d’un tel appel.

“Tout ce qu’on peut dire, c’est qu’on sent la colère”, a déclaré la source syndicale FO Paris.

Aux aéroports

Et l’appel se fait entendre dans les airs. Les syndicats de l’aéroport Paris Charles de Gaulle ont accepté de faire grève pour la journée du 31 janvier.

“Nous sommes 100 000 employés à l’aéroport. Si vous bloquez l’aéroport, vous bloquez l’économie”, assure au RMC Loris Forman, délégué CGT dans une entreprise de sous-traitance à Roissy.

Mais la mobilisation s’annonce difficile de l’aveu même des syndicats dans ce contexte d’inflation où chaque jour de grève pénalise le pouvoir d’achat.

Lire Aussi :  Rennes élimine Bordeaux en 32es de Coupe de France

Dans les stations de ski

A quelques jours des départs en vacances au ski (le 4 février pour la zone A), les stations risquent de souffrir d’une mobilisation. Les deux principaux syndicats de salariés des remontées mécaniques, Force Ouvrière (FO) et la CGT, ont en effet déposé des préavis de grève pour le 31 janvier. Un mouvement qui ne devrait pas se poursuivre au-delà de mardi prochain.

“Les ascenseurs fonctionneront normalement à partir du lendemain [1er février .NDR]: nous ne voulons pas fragiliser davantage des entreprises qui sont déjà en difficulté”, a déclaré à l’AFP Eric Becker, secrétaire général de FO pour les remontées mécaniques et les saisonniers.

À l’école

Au sein de l’Union nationale de l’éducation, les syndicats appellent également à la mobilisation le 31 janvier. Le SNALC (Syndicat national des professionnels de l’éducation) a répondu positivement à l’appel à la grève, et SUD Education propose même de renouveler la grève après le 31 janvier. Mais c’est un syndicat minoritaire.

Lire Aussi :  EN DIRECT - "La bordélisation, c'est eux": Mathilde Panot répond à Gérald Darmanin

Dans d’autres secteurs de la fonction publique, l’appel intersyndical n’a pas abouti à un mot concret.

dans l’énergie

Pour l’instant, il n’y a pas de front uni dans le secteur. Dans les raffineries CGT-Pétrole, des grèves sont prévues les 26 et 27 janvier, ainsi que le 6 février. Mais le syndicat n’exclut pas de rejoindre le mouvement mardi prochain.

“Nous verrons si nous rejoignons les dates annoncées ou gardons les nôtres”, a indiqué Lionel Arbiol, le délégué syndical CGT à la raffinerie de Foss-sur-Mer, sur Radio Sud ce vendredi.

A noter également que la CGT Mines-Énergies menace de pannes ciblées d’une heure ou deux jusqu’à la date du 31 janvier.

Frédérick Bianchi

Source

Leave a Reply

Your email address will not be published.

Articles Liés

Back to top button